lieu commun

On appellera lieu commun l'espace où se rencontrent nos rêves perdus et nos petits bonheurs présents

070207

Au "chat qui pète"

Reçu d'Antoine Bial, l'invité permanent du blog, ce texte, à ranger d'urgence dans la catégorie "Pouètpouèt".
Il faut l'avouer, on n'a pas tout compris.
L'introduction ne suffisant pas, il nous a promis une traduction, un lexique, mais on sait ce qu'il advient des promesses ...

---------------------------------

chat_qui_p_te_caf_

 (photo : lieucommun) 

Au chat qui pète

Dédié à mon portefeuille perdu, "un soir de demi-brume", entre le "chat qui pète" et le reste du monde.

De mes profondes, mon larfeuil s'est fait la malle,
Au chat qui pète, maintenant, je suis tricard,
Ce peigne-derche de bougnat m'a dit : "Quedale,
Aligne la ferraille ou lâche le comptoir".

Quand t'as paumé ton morniflard, c'est la gamberge
Qui te rend dingue, tu t'en vas du ciboulot,
T'es à deux doigts de sacrifier ton casier vierge
Pour pouvoir encor' rincer la dalle aux poteaux.

Et c'est ainsi, vous le lirez dans les gazettes,
Que j'ai braqué le chat qui pète ce matin;
Mais le taulier, au lieu d'allonger la galette
M'a balancé une bouteille de rouquin.

Du Beaujolpif ! moi je déteste qu'on salope
La marchandise, alors j'ai sorti mon surin
Pour découper cet animal en escalopes,
Ils ont r'trouvé la viande froide sur le zinc.

Fini l'ardoise, les tracas, les mauvais comptes,
Mon babillard m'a dégoté une carrée,
Nourri, logé, pour pas un rond, tu te rends compte !
Le chat qui pète, j'en ai plus rien à péter.

A.B. ("Pouètpouèt")

---------------------------------

Posté par de passage à 20:41 - Antoine Bial - Pouètpouèt - Permalien [#]