lieu commun

On appellera lieu commun l'espace où se rencontrent nos rêves perdus et nos petits bonheurs présents

010507

"L'autre" - Guillaume Apollinaire

Guillaume Apollinaire (1880-1918) écrit ses premiers poèmes à l'âge de 17 ans.
Ami de Picasso et de Max Jacob, il rencontre ensuite Marie Laurencin, pour qui il écrit d'autres poèmes. Au début de la guerre de 14, mobilisé, il entretient une liaison avec Lou ( Louise de Coligny-Chatillon) (Correspondance et "Poèmes à Lou". Il est blessé en 1916 à la tête par un éclat d'obus.
Il termine "Calligrammes" en 1917. Ce dernier recueil d'Apollinaire sera publié en avril 1918. C'est finalement de la grippe espagnole (une terrible épidémie) qu'il meurt en novembre de la même année.


Le dromadaire

Avec ses quatre dromadaires
Don Pedro d'Alfaroubeira
Courut le monde et l'admira.
Il fit ce que je voudrais faire
Si j'avais quatre dromadaires.

Guillaume Apollinaire ("Le Bestiaire ou cortège d'Orphée" dans "Alcools" - 1913) 


Saltimbanques
                         à Louis Dumur

Dans la plaine les baladins
S'éloignent au long des jardins
Devant l'huis des auberges grises
Par les villages sans églises

Et les enfants s'en vont devant
Les autres suivent en rêvant
Chaque arbre fruitier se résigne
Quand de très loin ils lui font signe

Ils ont des poids ronds ou carrés
Des tambours des cerceaux dorés
L'ours et le singe animaux sages
Quêtent des sous sur leur passage

Guillaume Apollinaire ("Alcools" - 1913)



Posté par de passage à 19:06 - PRINT POÈTES 2008 : L'AUTRE (France) - Permalien [#]