lieu commun

On appellera lieu commun l'espace où se rencontrent nos rêves perdus et nos petits bonheurs présents

040109

Poètes d'OUTRE-MER - Les Seychelles

- - - - - - - - - - - - - - - -

Les Seychelles 

- - - - - - - - - - - - - - - -

carte_Seychelles

Les Seychelles, encore une destination touristique "les pieds dans l'eau", que les touristes en mal de sable fin et de soleil (et suffisamment fortunés), ne choisissent pas pour sa culture, ses traditions ni à fortiori sa littérature. L'archipel des Seychelles, à un millier de kilomètres au nord-est de Madagascar, dans l'Océan Indien occidental, compte une centaine d'îles (Mahé étant la plus importante), représentant un seul état : La République des Seychelles (en créole Repiblik Sesel) , depuis 1976.

Trois langues officielles aux Seychelles : le créole (seychellois), l'anglais, et le français, langue privilégiée des auteurs.

- - - - - - - - - - -

Paul-Jean Toulet (1867-1920) n'est pas un poète seychellois, mais de passage à Mahé, en 1886, il a écrit ce poème, image convenue de l'île à cette époque - On retrouvera un autre texte de Toulet, cette fois sur l'Île Maurice dans cette même catégorie, et des poèmes de l'auteur sur le thème du paysage ici, toujours sur le blog : PRINT POÈTES 11 : PAYSAGES en français :

Mahé (titre proposé)

Mahé des Seychelles, le soir :
Zette est sur son dimanche,
Et sous la mousseline blanche
Brille son mollet noir.

Les cases aux fraîches varangues
Bâillent le long des quais ;
Dans les branches d'un noir bosquet
Etincellent les mangues.

Tandis qu'en ses jardins fleuris
Mystérieuse et belle,
Rêve une pâle demoiselle
Aux chapeaux de Paris.

Paul-Jean Toulet, 1886 (publié dans "Contrerimes", 1921, et "Nouvelles contrerimes", 1936) 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Antoine Abel (1834-2004) est le poète le plus célèbre de l'île. Il était natif de Mahé, l'île principale de l’archipel. Il publie en 1969 son premier recueil de poésie : "Paille en queue", puis des recueils de contes, dont "Contes et poèmes des Seychelles", en 2004. Il a également écrit des pièces de théâtre.   

Danses d'hier

J'entends encore les staccatos
Le prolongement des sons des tam-tams
Des tam-tams du temps jadis

Alors les collines s'enflamment
Dans la nuit sèche
Les pieds des danseurs
Se baignent dans la fine poussière
De latérite
Et leurs pas scandent sauvagement
Un rythme endiablé

J'entends encore les notes rapides
La voix étouffée du « commandeur »
Se modulant dans l'air tiède du soir.

Alors les échines s'arc-boutent
Les unes aux autres
Et les hanches roulent comme des houles
Les ventres des danseuses voluptueuses
Ondulent lascivement...
Et des voix confuses s'interpellent
Impudemment.

Je perçois toujours les staccatos
Les grondements des "grosses caisses"
Par delà les années de mon enfance ...
Je les porte en moi
Comme des stigmates.

Antoine Abel

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Magie Fauré-Vidot, devenue Maggie Vijay-Kumar, poète contemporaine, est née aux Seychelles. Elle écrit ses textes en français. On citera parmi ses écrits, deux recueils de poésie : “Un Grand Coeur Triste”(1983), et “L’Âme Errante” (2003).

Seul (début du poème)

Vent du large qui souffle sur les terres
Soulage les coeurs endoloris
Et ployant sous la souffrance et le pilori
Aide-les à sortir du sanctuaire !

Ouvre-leur toutes grandes tes voiles
Et abrite-les sous ton nuage
Apprends-leur docilement à être sages
Et sous leurs corps en feu tisse tes toiles.

[...]

Marie Fauré-Vidot 



Posté par de passage à 21:40 - PRINT POÈTES 11 : poètes d'OUTRE-MER - Permalien [#]