lieu commun

On appellera lieu commun l'espace où se rencontrent nos rêves perdus et nos petits bonheurs présents

010408

PP 09 - L'humour de MADELEINE LE FLOCH

- Madeleine Le Floch -

Madeleine Le Floch est une auteure contemporaine, qui a publié en 1975 "Petits contes verts pour le printemps et pour l'hiver". Un recueil dans lequel elle joue avec les différents sens, les à-peu-près et les homonymies du vert, pour l'écriture de (quand même !) soixante-treize petits poèmes. En voici un échantillon :

livre_Madeleine_Le_Floch_contes_vertsVers exclusif *

La mer
en s'en allant
écrivait sur le sable
un poème

que le vent
jaloux
effaçait.

Madeleine Le Floch ("Petits contes verts pour le printemps et pour l'hiver" - Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1975)

* Dans le recueil, ce texte porte le titre "Vert exclusif". Puisqu'il s'agit d'un poème que la mer écrit jalousement, est-ce une faute de frappe, ou faut-il titrer "Vers exclusifs" ?

- - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Oiseau vert

Il était une fois
un oiseau
que l'on avait
enfermé
dans une cage.

Du matin au soir
il criait:
que je suis malheureux!
Ah! que je suis donc
malheureux!

Comme il chante bien
disait la petite fille.

Madeleine Le Floch ("Petits contes verts pour le printemps et pour l'hiver" - Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1975)

- - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ver de mer

Un poisson connaissait par cœur
les noms de tous les autres poissons.
Il connaissait les algues, les courants,
les sédiments, les coquillages.
C’était un érudit.
Il exigeait d’ailleurs qu’on l’appelât «maître » !
Il savait tout de la mer
Mais il ignorait tout de l’homme.
Et un jour il se laissa prendre au bout
d’un tout petit hameçon.

Madeleine Le Floch ("Petits contes verts pour le printemps et pour l'hiver" - Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1975)

- - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Vert de lune

Une idée fixe
un soir de carnaval
se déguisa en cerf-
volant
et se laissa
monter
jusqu'à la lune
où elle germa.

Quand vous irez sur
la lune
si vous rencontrez un cerf-
volant
ou une fleur
qui a l'air de venir
d'ailleurs
méfiez-vous!

C'est peut-être
une idée fixe
qui cherche
à redescendre.

Madeleine Le Floch ("Petits contes verts pour le printemps et pour l'hiver" - Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1975)

- - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Deux poèmes sous  forme de calligrammes :

Haricot vert

L
e

ha
ri
cot
vert
était
très
comp
lexé
dep
uis
que
sa
li
gn
e
n’
ét
ai
t
pl
us
à
l
a
m
o
d
e

Madeleine Le Floch ("Petits contes verts pour le printemps et pour l'hiver" - Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1975)

- - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vertige ("vert-tige", vous aviez deviné)

calligramme_la_fleur

Madeleine Le Floch ("Petits contes verts pour le printemps et pour l'hiver" - Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1975)

logo_cr_ation_po_tiqueCalligrammes : voir Guillaume Apollinaire

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 15:15 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 - L'humour de MADELEINE LEY

- Madeleine Ley -

Madeleine Ley (1901-1981) est une romancière et poétesse belge.

La girafe

Je voudrais une girafe
Aussi haute que la maison
Avec deux petites cornes
Et des sabots bien cirés
Je voudrais une girafe
Pour entrer sans escalier
Par la lucarne du grenier.

Madeleine Ley ("60 poésies 60 comptines" - éditions Le Centurion)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

En rêve j'ai trouvé

En rêve j'ai trouvé
(Le joli, joli rêve !)
en rêve j'ai trouvé
la clochette enchantée
qui dit la vérité.

En rêve j'ai trouvé
(Était-ce bien un rêve ?)
en rêve j'ai trouvé
les miettes semées par le Petit Poucet !

En rêve j'ai trouvé
(L'étrange, étrange rêve !)
en rêve j'ai trouvé
la citrouille si grosse
qui se change en carosse !

Dans mon plus joli rêve,
au pied d'un blanc perron,
j'ai trouvé, Cendrillon,
ta pantoufle de verre ...

(Madeleine Ley ("Petites voix" - Éditions Stock, 1930)

logo_cr_ation_po_tique Des exemples de création poétique en CE1 à la manière de Madeleine Ley :
http://www.ac-nancy-metz.fr/petitspoetes/HTML/SALLESDEJEUX/JEURIME.html

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Voici un dernier poème de Madeleine Ley, moins situé dans le thème de l'humour :

L’araignée

Araignée grise
Araignée d’argent
Ton échelle exquise
Tremble dans le vent.
Toile d’araignée
Émerveillement
Lourde de rosée
Dans le matin blanc !
Ouvrage subtil
Qui frissonne et ploie
Ô maison de fil
Escalier de soie.
Araignée grise
Araignée d’argent
Ton échelle exquise
Tremble dans le vent.

Madeleine Ley ("Petites voix" - Éditions Stock, 1930)

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 15:14 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 - L'humour de JEAN LESCURE

- Jean Lescure -

Jean Lescure (1912-2005), poète engagé (dans la Résistance d'abord) est l'un des fondateurs de la revue poétique Messages , et plus tard de l'OULIPO.
Il est le créateur de la "méthode S + 7".(voir le paragraphe Raymond Queneau pour des modèles de création poétique avec cette technique).

Poèmes carrés

Lescure_foule

À foule qui se ferme sable sombre
Au sable ferme la foule sombre
Sombre, ferme, foule le sable
Foule ferme où sombre du sable

Jean Lescure ("Poèmes carrés", dans le recueil "Drailles" - éditions Gallimard, 1968)

- - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Lescure_feuille

Feuille de rose porte d'ombre
Ombre de feuille porte rose
Feuille, porte l'ombre d'une rose
Feuille rose à l'ombre d'une porte
Toute rose ombre une porte de feuille

Jean Lescure ("Poèmes carrés", dans le recueil "Drailles" - éditions Gallimard, 1968)

logo_cr_ation_po_tiquePoèmes carrés

On fera observer aux élèves que les mots choisis par Jean Lescure pour son poème carré sont pris dans différents sens et changent de nature pour certains deux  fois : nom, adjectif ou verbe.
Il faudra donc trouver des mots qui acceptent ce traitement pour jouer avec eux.
Cette règle contraignante peut être aménagée.
Exemple : avec  orange, joue, neige

L'orange  joue dans la neige
Joue, neige, dans l'orange
La neige orange sur ta joue
Sur ta joue l'orange neige

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - --  - - -- -  - --

L'encre... (calligramme)

calligramme_Jean_Lescure_encre

L'encre qu'il te faut bien jeter
Garde-toi qu'elle jette l'ancre

Si les poissons ont des arêtes
c'est pour que l'homme qui s'arrête
Sache qu'au sein des eaux premières
naît sans fin la rose trémière

Jean Lescure ("Treize poèmes" - éditions Gallimard, 1960)

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Un jeu de langage :

Poème pour bègue

À Didyme où nous nous baignâmes
les murmures de l’Ararat
cessaient de faire ce rare ah !
leçon sombre où brouiller les âmes.
Même et marine Marmara
tu tues un temps tendre à périr.
L’âme erre amère en des désirs
qui quitte enfin un art à rats.
Couvrez vraiment l’été, ténèbres !
Terre, tes ruines sont songeuses.
Pour pourrir rire est une heureuse
Ruse, uses-en ô l’ivre de tes fûts funèbres.

Jean Lescure

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 15:13 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 - L'humour de BERNARD LORRAINE

- Bernard Lorraine -

Bernard Lorraine (1933-2002) a publié 27 recueils de poésie  (Vitriol, Voilà, Provocation, Sentences, Burlesques ...) et 10 anthologies poétiques (Trésors des épigrammes satiriques ; Une Europe des poètes ; Le cœur à l'ouvrage : anthologie de la poésie du travail ; Un poème, un pays, un enfant ...) ainsi que des essais et des pièces de théâtre.

Le tapissier et le pâtissier

Un pâtissier faisait de la pâtisserie,
Son voisin tapissier de la tapisserie.
Lorsque le pâtissier fait sa pâtisserie
Sa pâtissière fait de la tapisserie,
Quand le tapissier vaque à sa tapisserie
Sa tapissière cuit de la pâtisserie.

Aussi retrouve-t-on des clous de tapissier
Dans la pâtisserie du voisin pâtissier,
Aussi retrouve-t-on les choux du pâtissier
Sur la tapisserie du voisin tapissier.
Et comme leurs moitiés sabotent leurs métiers,
Leur industrie et leur commerce en pâtissaient.

Moralité
Pâtissiers, pâtissez ! Tapissez, tapissiers !
À chacun son métier ! À chacun sa moitié.

Bernard Lorraine ("Jouer avec les poètes"  - Hachette, 1999)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Comptine du trappeur

Toi, renard bleu,
je t’aime un peu.
Toi, castor blanc,
passablement.
Toi, caribou,
beaucoup, beaucoup.
Toi, noble élan,
passionnément.
Martre jolie,
à la folie.
Mais pas du tout
la peau du loup.

Bernard Lorraine ("Comptine du trappeur" - dans l'album de chansons d'animaux d'Hélène Bohy et Agnès Chaumie :
À tire d'aile)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

livre_Bernard_Lorraine_m_nagerieDeux poèmes, chacun sur deux rimes :

Le rhinocéros

Mieux vaut ne pas chercher de crosses
À Monsieur le rhinocéros.
Ce n'est pas qu'il soit très féroce,
Mais il pique une crise atroce
Et il devient fou dès que
Vous prenez les poils de sa queue
Pour en faire des balais-brosses.

Bernard Lorraine ("La ménagerie de Noé")

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Le dromadaire

"Si j'avais deux bosses au dos"
m'a confié un vieux dromadaire
aussi sobre que lapidaire,
"on me traiterait de chameau !"

Bernard Lorraine ("La ménagerie de Noé" - éditions Ouvrières/éditions de l'Atelier, collection L'Enfance heureuse, 1989)

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 15:00 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 - L'humour de GABRIEL MACÉ (Jean de la Futaille)

livre_Jean_de_la_Futaille_couv

- Gabriel Macé -

Gabriel Macé (1918-1990) a signé sous le pseudonyme de Jean de la Futaille, clin d'oeil à qui-vous-savez, des textes en forme de fables dans Le Canard Enchaîné dont il a été rédacteur en chef.

Ces scènes animales ou humaines, publication satirique oblige, font souvent référence à l'actualité sociale et politique du moment (avec plus de liberté, mais à l'image de la critique indirecte de la Cour du roi Louis XIV par Jean de La Fontaine dans ses fables). Elles ont parfois une plus large portée.

Dans Le Canard de Poche où elles ont été publiées, le nom de l'auteur, Gabriel Macé, n'apparaît que comme préfacier et commentateur !

L'humour noir de Gabriel Macé :

Sur la vanité des choses de ce monde

L'était dalleur de son métier,
Mais l'avait trop la dalle en pente.
L'en est claqué dans sa soupente.
Que reste, maintenant du dalleur-ardoisier
Qu'a décroché la tombale ?
Que dalle.

Jean de la Futaille (Gabriel Macé - Les Fables de Jean de la Futaille - Numéro spécial du Canard Enchaîné, nov 1967)

et trois fables, tirées du chapitre "Fables pour enfants tombés sur la tête", dans ce même livre :

L'automobiliste qui avait fait une simple erreur...

C'était incompréhensible
Pour l'agent verbalisateur :
L'Automobiliste irascible,
Prenant le rouge pour cible,
Fonçait, cornant avec fureur.

Le malheureux avait commis
Une simple petite erreur :
Au lieu d'un Tigre, il avait mis
Un taureau dans son moteur.

Jean de la Futaille (Gabriel Macé - Les Fables de Jean de la Futaille - Numéro spécial du Canard Enchaîné, nov 1967)

livre_Jean_de_la_Futaille_texte_lapin

Illustrations de France (c'est son nom) pour Les Fables de Jean de la Futaille.

À chacun ses raisons

Condamner la Myxomatose ?
Certainement ! Car, c'est un fait,
Elle n'a aucun effet
Sur les lapins que l'on nous pose.

Jean de la Futaille (Gabriel Macé - Les Fables de Jean de la Futaille)

La troisième est une fable-express :

livre_Jean_de_la_Futaille_P_gaseLe Tiercé

Pégase, ce jour-là, est arrivé premier.
C'est un vol ! ont dit les turfistes.

Jean de la Futaille (Gabriel Macé - Les Fables de Jean de la Futaille)

logo_cr_ation_po_tique Fables-express 

Voir Alphonse Allais, page 1

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 14:50 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 - L'humour de JEAN-HUGUES MALINEAU

- Jean-Hugues Malineau -

Jean-Hugues Malineau (né en 1945), est un poète d'aujourd'hui,  et l'un des acteurs essentiels pour la diffusion, la connaissance des auteurs et des textes en milieu scolaire, animateur d'ateliers de création poétique.
"Jean-Hugues Malineau propose des rencontres scolaires (de la maternelle à l'université) sur la poésie, ou des ateliers d'écriture durant lesquels il s'adresse à la sensibilité, à l'humour, à l'imagination, au sens rythmique, à la sensualité comme à la logique ou à la culture de l'enfant." Plus d'infos à son adresse Web (lien cliquable) :
http://jhmalineau.free.fr/


livre_Malineau_pas_si_b_tesLe ragondin

Un ragondin ragondait
Les gontes de milles et une gouttes
Aux grenouilles qui égoutaient
Gaptivées en gassant la groûte.

Jean-Hugues Malineau ("Pas si bêtes, les animaux" - Éditions de L'École des loisirs, 2003)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Le perroquet

C'est très coquet
Un perroquet


Des plumes rouges
Bleues violettes
Ça vit ça bouge
Et ça répète


C'est très coquet
Un perroquet


Dans un baquet
Un perroquet
Ça fait trempette
Et ça répète


C'est très coquet
Un perroquet


C'est beau, c'est sec
Après toilette
Et ça répète
Du bout du bec


C'est très coquet
Un perroquet


Tais ton caquet
Vieux perroquet
Mais ça répète
Saperlipopette

C'est très coquet
Un perroquet

Jean-Hugues Malineau ("Prête-moi tes plumes" - Éditions de L'École des loisirs, 1978)

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 14:45 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 - L'humour de STÉPHANE MALLARMÉ / les quatrains-adresses

- Stéphane Mallarmé -

Stéphane Mallarmé (1842-1898), est plus connu pour son oeuvre poétique difficile, ses pièces de théâtre ou ses traductions d'Edgar Poë que pour ses quatrains-poèmes, jugés mineurs.
D'autre part, l'humour n'est pas sa principale caractéristique. Voici pourtant un quatrain -adresse, parmi les nombreux qu"il a écrits sur des enveloppes,  courriers réeellement envoyés et parvenus à destination. On trouvera cet exemple et d'autres trésors, dans le gros livre de Claude Gagnière, "Au bonheur des mots" (éditions Robert Laffont, 1990)

image_Mallarm__quatrains_adresses

Ci-dessus :
à Léon Vanier,son ami, éditeur de Paul Verlaine :

A toutes jambes, Facteur, chez l'
Editeur de la décadence,
Léon Vanier, Quai Saint Michel
Dix-neuf, gambade, cours et danse !

Le quatrain-adresse qui suit est de Georges Fourest (Voir pages précédentes le paragraphe consacré à cet auteur).
Il est cité par Claude Gagnière dans "Au bonheur des mots", et on observera que c'est aussi un acrostiche !
Ce poème est destiné à son ami Halary, comme on peut le lire verticalement.

Haïssant la tourbe incongrue
Au numéro 9 de la rue
Lecourbe, Halary dans Paris
A fixé, facteur, sa demeure :
Rapide et léger, va sur l'heure
Y porter ces vers manuscrits.

Une adresse pour d'autres quatrains-poèmes de Mallarmé :
http://www.corpusetampois.com/cle-19-mallarme-abbema.html

- - -  - - - - - - - - - - - - - - - - -

logo_cr_ation_po_tique Poème-adresse et Art postal

1. Poème-adresse

Le quatrain-adresse à la manière de Mallarmé est un art difficile. Il impose aux élèves des contraintes : rimes, métrique, mentions obligatoires.

On peut en simplifier la création :

  • Le poème prend la forme choisie, rimé, vers libres, quatrain ou pas.
  • Le poème et l'adresse du destinataire peuvent être dissociés, en partie ou totalement. Le texte apparaîtra sur l'enveloppe à côté de l'adresse. Écrit pour être lu par le destinataire, il vantera par exemple ses qualités ou ses défauts, de manière amusante, précisera les raisons de l'envoi de la lettre : invitation à un anniversaire ou autre événement, lettre de réclamation...
  • Le support est une enveloppe de lettre ou,  pourquoi pas, un colis.
  • Le destinataire une personne ou un animal, réel, imaginaire...
  • Si l'adresse est fictive, elle peut jouer avec le poème (exemple ci-dessous), donner des indications.
  • L'Art Postal (voir plus bas) est indissociable de la création poétique pour un projet abouti.


Exemple d'adresse :

Monsieur Lapin
12, rue des Terriers
Le Bois Joli


avec texte associé :

Veuillez trouver dans ce colis
en promotion chasse et nature
nos bouchons d'oreille anti-bruit
à régler avant l'ouverture*

(*de la chasse)

- -  - - - - - - - - - - - - -

2. Poème-adresse + Art postal

Le petit paquet, réalisé (virtuellement) avec les textes ci-dessus,  manque d' habillage plastique :

lettre___Monsieur_Lapin_apl

L'enveloppe ou le colis postal sera illustré, de toutes les manières possibles (peinture, collages...), en accord avec les textes.
Deux adresses Web entre autres pour l'art postal (Mail art) :
http://www.roswitha-guillemin.com/mailart/mailartcalls/expo/expomailartcall.htm
et
http://s110.photobucket.com/albums/n82/floxland/

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 14:44 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 - L'humour de PIERRE MENANTEAU

- Pierre Menanteau -

Pierre Menanteau (1895-1992), enseignant et poète, est l'auteur d'anthologies poétiques ("Florilèges"), dans lesquelles il s'attache à faire connaître les auteurs anciens et contemporains pour la jeunesse.
Ses Oeuvres poétiques complètes en plusieurs tomes sont parues  aux Éditions Soc et Foc.

Ah ! que la Terre est belle

Ah ! que la Terre est belle.
Crie une voix là-haut,
Ah ! que la Terre est belle.
Sous le beau soleil chaud !

Elle est encore plus belle,
Bougonne l’escargot
Elle est encore plus belle
Quand il tombe de l’eau.

Vue d’en bas, vue d’en haut,
La Terre est toujours belle
Et vive l’hirondelle
Et vive l’escargot.

Pierre Menanteau ("Bestiaire pour un enfant poète" - éditions Pierre Seghers, 1958)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Au gui l'an neuf

Pour le meilleur et pour le pire
Le houx, le gui sont mariés.
La brume les a fiancés,
Noël conjugue leurs sourires.
Au gui, l'an neuf pour toutes peines,
Au gui, l'an neuf pour le bonheur
Des enfants qui chauffent leur coeur
Au vieux soleil des joies humaines !

Pierre Menanteau

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Le grillon

- Je suis grillé, dit le grillon
Le feu a pris dans ma maison.
- Il est grillé, dit la fourmi
Quel bon rôti pour mon dîner !
Mais les pompiers, la sauterelle et le criquet
Ont mis l'échelle pour arroser cette maison
Où le grillon allait griller.
Enfin sauvé ! Merci pompiers !
Tous les cris-cris vont s'accorder
Et dans le rond de l'amitié
Toute la nuit nous danserons.

Pierre Menanteau ("À l'école du buisson" - éditions Saint-Germain-des-Prés, 1971)

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 14:43 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 : L'humour d'HENRI MICHAUX

- Henri Michaux -

Henri Michaux (1899-1984) est né en Belgique. Il a acquis en 1955 la nationalité française. Il découvre Lautréamont (Les chants de Maldoror), dont on retrouve l'empreinte dans son œuvre écrite poétique, à la marge du Surréalisme. Il écrit des carnets de voyages (Écuador), d'autres récits, imaginaires ceux-là, de voyages (en Asie notamment), et des récits de ses expériences avec les drogues ...
Voir sur ce blog la catégorie qui lui est consacrée :
HENRI MICHAUX et ses "Propriétés"

Le grand combat

Il l'emparouille et l'endosque contre terre ;
Il le rague et le roupéte jusqu'à son drâle ;
Il le pratéle et le libucque et lui baroufle les ouillais ;
Il le tocarde et le marmine,
Le manage rape à ri et ripe à ra.
Enfin il l'écorcobalisse.
L'autre hésite, s'espudrine, se défaisse, se torse et se ruine.
C'en sera bientôt fini de lui ;
Il se reprise et s'emmargine... mais en vain
Le cerveau tombe qui a tant roulé.
Abrah ! Abrah ! Abrah !
Le pied a failli !
Le bras a cassé !
Le sang a coulé !
Fouille, fouille, fouille,
Dans la marmite de son ventre est un grand secret.
Mégères alentours qui pleurez dans vos mouchoirs;
On s'étonne, on s'étonne, on s'étonne
Et on vous regarde,
On cherche aussi, nous autres le Grand Secret.

Henri Michaux ("Qui je fus" - NRF, 1927, paru en Poésie-Gallimard)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Mes occupations

Je peux rarement voir quelqu'un sans le battre. D'autres préfèrent le monologue intérieur. Moi, non. J'aime mieux battre.
Il y a des gens qui s'assoient en face de moi au restaurant et ne disent rien, ils restent un certain temps, car ils ont décidé de manger.
En voici un.
Je te l'agrippe, toc.
Je te le ragrippe, toc.
Je le pends au porte-manteau.
Je le décroche.
Je le repends.
Je le redécroche.
Je le mets sur la table, je le tasse et l'étouffe.
Je le salis, je l'inonde.
Il revit.
Je le rince, je l'étire (je commence à m'énerver, il faut en finir), je le masse, je le serre, je le résume et l'introduis dans mon verre, et jette ostensiblement le contenu par terre, et dis au garçon : " Mettez-moi donc un verre plus propre. "

Mais je me sens mal, je règle promptement l'addition et je m'en vais.

Henri Michaux ("La nuit remue" - NRF, 1937, paru également en Poésie-Gallimard)

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 14:40 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]

PP 09 : L'humour de MICHEL MONNEREAU

- Michel Monnereau -

Michel Monnereau, est un écrivain et journaliste français, né en 1948.
Dernier roman : "On s'embrasse pas" (La Table Ronde, 2007) ; dernier recueil de poèmes : "27 poèmes pour la route" (L’épi de seigle,
collection Poésie jeunesse, 2008).

Un soir... (titre proposé)

Un soir les diligences roulaient sur le toit
les cochers avaient le sang à la tête
les chevaux usaient poil à poil leur crinière.
A l'auberge les palefreniers marchaient sur la tête.
les tables, les quatre fers en l'air,
supportaient ainsi les verres.
Les bougies fondaient en larmes.
les chats se déplaçaient par roulades.
les œufs tombaient des nids.
La lune était accrochée par une ficelle.
Une pendule hoquetait.
Le vin ne restait pas sur l'estomac...

- Enfin, me dit ma mère,
tu vois bien que tu tiens ton livre à l'envers.

Michel Monnereau ("L'arbre à poèmes" - Nouveaux Cahiers de Jeunesse, 1973

bandeau_retour_sommaire



Posté par de passage à 14:35 - PRINT POÈTES 2009 : L'HUMOUR des poètes - Permalien [#]