lieu commun

On appellera lieu commun l'espace où se rencontrent nos rêves perdus et nos petits bonheurs présents

010308

L'homme de Kaboul - Cédric Bannel

 


Un homme d'honneur en Afghanistan

- - - - - - - - - - - - - - - -

livre_ONALUBelle ouverture pour notre nouvelle catégorie, qui n'attendait que l'occasion de faire ses premières lignes :

  • À l'invitation de CanalBlog et des éditions Robert Laffont, lieucommun (comme d'autres blogs sollicités), s'est prêté à l'exercice-concours d'une libre critique de "L'homme de Kaboul", roman de Cédric Bannel, à paraître début mars 2011.

C_dric_BannelUn homme d'honneur en Afghanistan

C'est au cœur d'une société afghane où la menace talibane dicte encore les comportements, sous un pouvoir corrompu, plus ou moins manipulé par l'insolente supériorité technologique et militaire de la Coalition occidentale, que le commandant (qomaandaan) Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle de Kaboul mène une enquête difficile, dont les enjeux le dépassent.
Ses ennemis sont puissants, il dispose de peu de moyens, mais c'est un homme de principes, solide, intègre. Ses combats passés contre l'occupation russe et le régime des Talibans forcent le respect de ses adjoints et même d'anciens adversaires qui partagent avec lui l'espoir d'un Afghanistan de tolérance.
Musulman pratiquant et modéré, il est marié à une épouse qui se met en danger à sa manière, dans son combat clandestin pour l'égalité.

Pour mener son enquête, le qomaandaan devra s'opposer à sa  hiérarchie, en grande partie liée aux forces qui le menacent, mais il ne renoncera jamais. Il sait jouer de ses contacts, négocier et composer intelligemment avec les susceptibilités, les sensibilités et les coutumes ethniques, dans ce pays profondément déchiré.

La chasse à l'homme nous emmène des ruelles sordides de Kaboul aux fascinants paysages des montagnes afghanes et de leurs villages oubliés. On y découvre des personnages attachants et la dignité d'un peuple.

La crédibilité de cette passionnante histoire doit beaucoup à une écriture efficace, au réalisme travaillé. L'auteur y manifeste une belle connaissance de ce pays, qu'il a su mettre au service du récit, efficacement.
On pourra le lire en annexe de l'ouvrage, à l'image de son héros, il a su s'entourer pour documenter son récit.
Ce roman est bien un thriller, mais avec quelque chose en plus. En "homme de Kaboul", comme Oussama Kandar, Cédric Bannel pose sur l'Afghanistan un regard d'humaniste.

Antoine Bial

Posté par de passage à 01:03 - ONALU - Permalien [#]